La couleur pourpre

9782221110539fs

 

Titre: La couleur pourpre

Auteur: Alice Walker

Editions Robert Laffont, Pavillons poche, 344 pages

 

Résumé

Depuis leur séparation, depuis des années, Nettie et Celie, deux jeunes Noires, soeurs tendrement unies, n’ont cessé de s’écrire. Mais aucune missive, jamais, n’est parvenue ni à l’une ni à l’autre.
C’est que Celie, restée là-bas, près de Memphis, subit la loi d’un mari cruel qui déchire toutes les lettres venues d’Afrique – où Nettie est missionnaire. Alors Celie, la femme-enfant, écrira via le bon Dieu, qui, lui, sait tout… Pourquoi, entre elles, cette correspondance déchirante et sans fin, obstinée, presque immatérielle ?

 

Mon avis

J’avais vu le film du même nom il y a très longtemps, et le seul souvenir que j’en ai est que Woopi Goldberg a joué dedans! Autant vous dire que l’histoire en elle-même m’étais totalement sortie de la tête.

Ce livre est un incontournable de la littérature américaine prenant pour thème la séparation de deux soeurs, au travers de lettres qu’écrit la plupart du temps Celie. Je dois dire que cette forme épistolaire m’a un peu dérangée car il manque quelque chose d’essentiel au cours de ce roman, la date. À aucun moment les lettres ne sont datées et cela m’a un peu dérangé pour me situer dans le temps.

On suit Celie et Nettie, deux soeurs très différentes qui vont devoir vivre une séparation de plusieurs dizaines d’années. Celie, femme-enfant qui mène une vie pauvre et triste, se fait battre par son mari, a été séparée de ses enfants très (trop) jeune, et écrit à ce « Cher Bon Dieu ». À travers ces lettres on découvre une femme humble et très touchante, avec un vocabulaire bien à elle. Nettie, en revanche, partie de la maison, voit ses lettres cachées par le mari de Celie. Celie ne les retrouve que plusieurs années après. Nettie est en Afrique et est devenue missionnaire. Elle raconte à sa soeur que là-bas, les Noirs ont un travail et sont (plutôt) respectés. On en apprend plus sur le travail des Noirs en Afrique également, et j’ai trouvé cela très intéressant car je suis totalement inculte la-dessus! 🙂

Celie reprend espoir grâce à sa soeur, et espère s’affirmer elle aussi en tant que femme et en tant que Noire, bien que nous ne soyons que dans les années 30…  Sofia, la chanteuse qu’elle rencontre et avec laquelle elle va vivre une belle histoire d’amitié amoureuse, est un personnage assez haut en couleur que j’ai trouvé intéressante, mais n’ayant que le point de vue de Celie, j’aurais voulu en savoir un peu plus sur elle.

Au fur et à mesure du livre, et avec les rencontres que fait Celie, on la sent plus forte, elle se découvre des talents, notamment celui de coudre, elle va fabriquer des pantalons qui pourront être portés aussi bien par des hommes que par des femmes, chose très rare pour l’époque!

Ce lien entre les deux soeurs, et l’histoire qu’elles nous raconte et forte, pourtant je n’ai pas aimé ce livre autant que je l’aurai souhaité. Étant donné que le lecteur découvre les deux personnages principaux à travers des lettres, il ne dispose pas de toutes les informations. De plus, comme les lettres ne sont pas datés, cela perd encore plus le lecteur, et personnellement j’ai eu un peu de mal à me représenter les personnages…

 

Conclusion

La couleur pourpre est un roman fort sur la condition des Noirs aux Etats-Unis, dans les famille, et qui raconte que même si l’esclavage a été aboli, la ségrégation persiste et même au sein de la communauté noire, des différences persistent. C’est un beau témoignage.

 

=> 3,5/5

 

Publicités

Une réflexion sur “La couleur pourpre

  1. Yuyine dit :

    C’est dommage que les lettres ne soient pas datées, ça aurait grandement aidé à se situer dans la ligne du temps et donc dans le contexte ambiant. Mais somme toute, le livre m’a l’air quand même intéressant

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s