Joyland

9782253183969-001-t

 

Titre: Joyland

Auteur: Stephen King

Edition Le livre de poche, 400 pages.

 

Résumé

Non. Je ne vous mettrai pas le résumé, car il est absolument faux. Je ne comprends pas comment certains éditeurs laissent passer ça…

 

Mon avis

Comme vous n’avez pas le résumé, vous ne savez donc probablement pas de quoi parle Joyland. Eh bien, dans ce livre, nous suivons Devin Jones, vingt et un ans, lors de l’été 1973 où il va travailler dans le parc d’attraction Joyland en Caroline du Nord. Voici la trame de l’histoire.

Pourtant dans ce livre, il se passe deux évènements majeurs, et un sujet essentiel en ressort.

Devin fait des rencontres, amicales, amoureuses. Son couple avec Wendy bat de l’aile même si lui est toujours autant amoureux d’elle. Mais lors de cet été il va aussi rencontrer Annie et Mike son fils, atteint d’une grave maladie. Rajoutez à ça ses collègues Tom et Erin, et vous obtenez une histoire assez…. plate en fait.

J’ai pourtant bien aimé ce livre. Suivre ce personnage principal, à la première personne, était une belle surprise, on s’attache à Dev, le lecteur devient un peu son confident. Mais voilà, je crois que Stephen King s’en sort beaucoup mieux dans les histoires d’horreur que dans les histoires d’amour (même si j’ai adoré 22.11.63 et que son histoire d’amour est très belle!). Y a pas à dire Stephen, j’ai beau avoir été entrainée dans ton bouquin, j’aurais bien aimé que tu me développes ton sujet différemment.

Alors ouiii il y a un meurtre, oui, on va chercher à connaître le coupable, et j’ai trouvé que c’était même la partie la plus intéressante… Mais pourquoi tourner autant autour du pot?

Dans ce roman, Devin va être tiraillé entre Wendy, sa future-ex, Annie, sa voisine, Erin, sa collègue, et son travail et le mystère Joyland. Le parc est aussi un personnage à lui tout seul, avec tous les protagonistes qui vont avec, Lane, Madame Fortuna, Fred, Eddie et les autres. Et je pense que Joyland est en fait le personnage le plus intéressant et le plus mystérieux. Et il est plutôt assez flippant… Mais alors pourquoi l’avoir fait disparaitre derrière des petites amourettes?… Stephen…. tu pouvais faire mieux que ça…

Mais tout de même, on reconnaît le style assez cru de l’auteur pour décrire certains personnages, certaines situations, je n’ai pas été dépaysée. À la fin, on entrevoir enfin la plume de King, pour le dénouement de cette affaire de meurtre, et je me suis dit « Aaaaah enfin de l’action du suspens!! » Mais c’était plutôt de courte durée. Je dois être trop habituée aux King pleins de mystères, de psychose, d’horreur. Car là on est dans du King plutôt « gentil ».

 

Conclusion

Je reconnais volontiers que cette histoire est plaisante à lire, et le lecteur s’attachera à Devin et aux autres personnages de Joyland. Mais pour un King, je m’attendait à autre chose…

=> 3/5

 

 

 

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Joyland

  1. Charlene V dit :

    Pour un Stephen King, il est vraiment décevant ce livre. Il est mou, il se passe rien… Disons que si c’était un autre auteur, il serait bien, mais là on ne cesse de se demander pendant tout le livre si l’horreur arrivera à la page suivante.

    J'aime

  2. Le bar à livres dit :

    J’ai également aimé ce livre, mais le côté « horreur » n’est pas très présent (pas du tout?!)
    L’histoire est agréable mais ne comble pas les attentes du lecteur qui lit la 4ème de couverture. Comme quoi, nos chroniques servent également à ça!

    J'aime

  3. Loeil2luciole dit :

    Je partage ton avis. Un roman agréable mais assez plat. Un suspense qui n’existe pas et une fin un peu bâclée. J’ai trouvé que les personnages secondaires n’étaient, pour une fois, pas assez approfondis.

    J'aime

  4. Yuyine dit :

    Et bien moi j’ai bien aimé. Certes, ça manque de la pâte habituelle de King mais j’ai apprécié la douceur du texte et du propos. J’aurai presque souhaité que la fin n’existe pas, que le meurtre soit oublié car il est traité de manière si anecdotique qu’il en devient inutile ici. Ce n’est pas le propos et c’est dommage qu’il y ait eu cette hésitation entre deux styles pour finalement n’en combler aucun totalement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s