L’étrange histoire de Benjamin Button

9782070356393

 

Titre: L’étrange histoire de Benjamin Button

Auteur: F.Scott Fitzgerald

Edition Folio, 59 pages

 

Résumé

Dès sa naissance, loin d’être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu’il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant… Bénédiction ou malédiction ?
Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.

Mon avis

Ayant lu récemment Gatsy le magnifique, j’avais envie de découvrir un peu plus la plume de Fitzgerald, je me suis donc achetée ce tout petit livre, qui est en fait une nouvelle extraite de son roman Les enfants du jazz, qui est donc un recueil de nouvelles.

Dans ce livre, on découvre la famille Button, dont le père Roger est impatient car son enfant va venir au monde. Seulement voilà, ce n’est pas un bébé ordinaire. Il naît grand, avec une barbe et tout ridé. L’hopital est sous le choc, personne ne veut garder ce « bébé » à la maternité. Il faut donc que son père se charge vite de l’emmener chez lui. Je précise que dans ce livre, on ne parle jamais de la mère de Benjamin Button, peut-être l’auteur voulait-il simplement souligné la relation entre un père et son fils. Cela m’a un peu dérangé j’avoue.

Benjamin grandit, ou plutôt, vit, et son père tente de l’éduquer, sauf qu’il a déjà l’air d’un homme et il ne peut décemment pas le placer à l’école. On se rend compte tout au long du roman de la complexité de ce curieux personnage, qui naît vieux et adulte, et est la risée de tous. Au fur et à mesure de sa vie, il rajeunit, puis aux alentours de vingt ans, alors que son corps en parait cinquante, il s’éprend d’une jeune femme qui, tant mieux pour lui, préfère les hommes mûrs. Il fait donc sa vie avec elle, mais les choses vont évoluer et il se lassera de cette femme vieillissante, alors que lui est de plus en plus vaillant et jeune.

Comme l’histoire est très courte, je ne peux pas vous en dévoiler plus, mais j’ai trouvé ce livre vraiment étrange, et pourtant très agréable à lire.

On sent l’envie de Fitzgerald de nous parler de la relation père-fils, et de l’importance de ses sentiments lorsqu’on est parent, surtout avec un enfant comme celui-ci. De l’incompréhension de Benjamin à vivre à l’envers de la vie des autres. C’est troublant, mais ça laisse une belle trace au lecteur, car cette histoire sort quand même pas mal de l’ordinaire!

L’auteur ne décrit que l’essentiel, ne s’attarde pas sur des descriptions trop longue. Le lecteur n’aura sûrement pas la possibilité de se plonger dans les différents lieux de l’histoire ni sur la psychologie des personnages, car ils ne sont pas détaillés du tout. Mais cela ne gêne absolument pas la lecture, et la rend même plus fluide. On sent que l’auteur veut nous emmener d’un point A à un point B, et on se laisse embarquer dans l’histoire très facilement. C’est très bien écrit, poétique, et la fin arrive assez vite, si vite qu’à peine le livre ouvert, il faut déjà le refermer, mais sans pour autant avoir eu l’impression d’être passé à côté!

Conclusion

Cette nouvelle est un vrai plaisir de lecture. Comme un petit courant d’air qui passe devant nous et repart aussi vite qu’il est apparu. Le sujet est étonnant, et assez poignant. Je vous le conseille!

=> 4/5

 

Publicités

3 réflexions sur “L’étrange histoire de Benjamin Button

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s