Les morsures de l’ombre

9782266181365

Titre: Les morsures de l’ombre

Auteur: Karine Giebel

Edition Pocket, 300pages

 

Résumé

Elle est belle, attirante, disponible. Il n’a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n’est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince…

Mon avis

C’est le premier livre que je lis de cette auteure, et je dois dire que je suis assez conquise.

Tout d’abord, avoir un point de vue de femme dans ce livre, m’a permis de m’identifier au personnage principal de Lydia.

Bon, pas au point d’être toujours d’accord avec elle car elle prend tout de même un malin plaisir à torturer le commandant de police qu’elle séquestre…Mais ça m’a fait pensé à ces femmes, qui se font suivre par des gars pas très nets, puis violer, torturer, tuer, et bien là, c’était comme une petite vengeance. Pour une fois les femmes sont des battantes, et savent se défendre.

Ensuite, le personnage de Benoît. Je me suis attaché à lui au fur et à mesure que l’histoire se déroulait, et qu’il subissait la colère de sa geôlière. On a vraiment de la peine pour lui, même si au final, il n’est pas vraiment innocent.

J’ai beaucoup aimé le rythme du livre. Les phrases sont courtes, percutantes, crues lorsque l’auteure nous parle de la détention de Benoît, où on alterne entre plusieurs points de vue, celui de l’auteure, de Benoît, et de Lydia. Il y a même quelques touches d’humour cinglant bien trouvées, j’ai vraiment apprécié!

Lorsqu’on passe à la partie enquête du commissariat, le rythme est différent, plus posé, moins agressif. Mais tout aussi intéressant, car on prend le temps d’en savoir plus.

Je ne veux pas trop vous en raconter, pour ne pas dévoiler tout, mais on en apprend plus au fur et à mesure du livre, sur l’histoire de Lydia, et ce pourquoi elle en veut tant à Benoît, et le retient prisonnier.

Les dialogues sont brefs, crus, rythmés, j’ai bien aimé. J’avais l’impression de me trouver dans un film haletant où les personnages échangent vite, avec des phrases courtes. Lydia est horrible, elle est capable d’avoir la voix la plus suave qui soit, tout en préparant la pire correction à Benoît.

 

Conclusion

J’ai apprécié cette lecture, et comme je n’ai pas encore beaucoup lu de thriller, je n’ai pas vraiment de point de comparaison. Je suis objective, c’est bien écrit, l’histoire est bien menée, même si j’ai été un peu déçue par la fin. J’ai hâte de découvrir Karine Giebel dans un autre de ses romans, le prochain sera sûrement Juste une ombre.

=> 4/5

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Les morsures de l’ombre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s